"Le violeur des hôpitaux" mis en examen à Nanterre

Info du 11 novembre 2006 : Un homme de 26 ans a été mis en examen jeudi à Nanterre pour "viols sur personnes vulnérables" et pour vols, a-t-on appris vendredi de source policière. Domicilié à Sèvres (Hauts-de-Seine), le suspect prénommé Samy a reconnu avoir abusé sexuellement en 2004 de plusieurs personnes âgées hospitalisées en région parisienne après avoir été confondu par son ADN.

Confiée au Service départemental de police judiciaire (SDPJ) des Hauts-de-Seine, l'enquête a démarré le 11 novembre 2004 après trois viols commis le même jour à l'hôpital Ambroise-Paré de Boulogne Billancourt (Hauts-de-Seine). Ce jour là, un homme d'une vingtaine d'années se disant sexologue et masseur avait violé trois femmes âgées de 45, 95 et 96 ans.

Grâce au logiciel informatique Corail, qui effectue des rapprochements entre des faits similaires, la PJ va faire le lien avec une autre affaire survenue le 22 août 2004 à la maison de retraite Saint-Agnès de Boulogne-Billancourt. Dans la journée, un homme se disant kinésithérapeute a violé une femme de 85 ans après avoir dérobé de l'argent dans une autre chambre.

En janvier 2005, le "violeur des hôpitaux" comme les policiers l'ont surnommé, tente à nouveau d'agresser une femme de 40 ans qui se trouve dans les toilettes de l'hôpital Beaujon à Clichy (Hauts-de-Seine). Devant sa résistance, le jeune homme s'enfuit.

L'ADN du suspect prélevé sur les lieux de ses crimes est alors comparé avec ceux contenus dans le Fichier national des empreintes génétiques (Fnaeg). Cela permet de retrouver Samy, qui a été incarcéré en novembre 2006 à Nanterre pour une affaire de stupéfiants. Placé en garde à vue le 5 novembre dernier, l'homme a reconnu les faits qui lui étaient reprochés. Mis en examen, il a de nouveau été placé en détention provisoire.

La PJ parisienne le soupçonne d'avoir commis trois autres viols sur des personnes âgées en janvier 2004 à l'hôpital Henri-Dunant (Paris). Là encore, l'analyse de son ADN pourrait permettre de le confondre. AFP


------------------------------------------------------------------------------------------------------

RETOUR INFO - AFPAP - Cliquez ici !