Nom

Tél.

Email

 

  
 

Découvrez notre nouveau média vidéo ...

Régulièrement, notre équipe média vous présentera des témoignages, des interviews et des reportages exclusifs sur le secteur de la prise en charge des personnes âgées.

Vous souhaitez témoigner : contact numéro vert 0800.020.528

 

Ci-dessus : Vidéo du témoignage choc d'une aide soignante ! Emission de Canal+ diffusée le 12 juin 2010.


Les actualités et les faits divers ...


Dernière minute : Une famille devrait déposer plainte, cette semaine, contre la maison de retraite Zemgor (95).

- 04 octobre 2010 :

Dossier : Le fléau de la maltraitance en maison de retraite !!! Selon les acteurs du secteur, 70% des maisons de retraite sont maltraitantes !!! Un dossier virulent et sans concession publié dans les quotidiens "Le Parisien" & "Aujourd'hui en France".

- 03 octobre 2010 :

Maltraitance : Révélation sur la maison de retraite de Zemgor (95). Le quotidien "le Parisien - Aujourd'hui en France", publie un article choc !

- 15 septembre 2010 :

L'AFPAP porte plainte contre la maison de retraite Zemgor (95).

- 27 août 2010 :

Selon le quotidien l'Aisne Nouvelle : Rien ne va plus aux Tourterelles ! Le préfet aurait annoncé la fermeture administrative de la maison de retraite Les Tourterelles (02). Cet établissement avait été cité par le magazine "60 Millions de Consommateurs" dans un dossier accablant mettant en cause la société Cap Retraite (spécialisée dans le placement des personnes âgées en maison de retraite). Pour en savoir plus cliquez ici !

- 02 juin 2010 :

Stupeur ! Mise en cause d'une résidence du Groupe "Dolcea GDP Vendome" citée pourtant en référence (VSD juin 2010)

- 20 mai 2010 :

Nouvelle mise en cause : La société "Cap Retraite" épinglé par le magazine des acteurs de l'action sociale

- 01 avril 2010 :

France-Soir : Une résidence bien notée par le "Guide de la Dépendance" est mise en cause !

- 31 Mars 2010 :

Interview exclusive de Christophe Fernandez, Président Afpap - "France Soir"

- 15 mars 2010 :

Christophe Fernandez, Président Afpap : "EHPAD n'est pas un label de qualité !" Magazine "l'Infirmière Libérale"

- 15 février 2010 :

L'AFPAP met en cause le "Guide de la Dépendance" - Patrick Lelong et David Jacquet

- 14 janvier 2010 :

Mise en cause d'une maison de retraite proposée par la société "Cap Retraite"

- 04 janvier 2010 :

Mise en cause de la société "Cap Retraite" spécialisée dans le placement dans les maisons de retraite

- 02 janvier 2010 :

Mise en garde des familles sur le placement des personnes âgées en maisons de retraite

Retrouvez les archives de l'AFPAP, en cliquant ici !


Les dernières infos du secteur :

Maison de retraite, l'état d'urgence !
Marie Marvier 01/04/10 - Extrait France Soir

Il manque déjà des places dans les maisons de retraite, l'accueil des personnes âgées doit devenir une priorité nationale.

Parce qu’on l’a obligée à se déplacer trop vite pour aller à la salle à manger, Lucie, 84 ans, est tombée sur le carrelage du couloir. Débordés par le nombre de leurs patients, les aides-soignants se sont contentés de la porter jusqu’à son lit où ils l’ont laissée pour le reste de la journée. Ce n’est qu’à 21 heures que le service de nuit l’a trouvée, inconsciente, le col du fémur et un bras fracturés. A son retour de l’hôpital, Lucie avait définitivement perdu toute son autonomie. Maltraitance avérée ? Même pas. C’est le manque de personnel qui est à déplorer dans cette histoire dramatique. Le manque de contrôle, aussi. Et, donc, le manque de moyens.

Mercredi, Nora Berra, secrétaire d’Etat aux Personnes âgées, soulevait un coin du voile en révélant le chiffre noir de 200 établissements accueillant des personnes âgées dépendantes sans y être autorisées. Des lieux où nos aînés « sont en risque », déclarait-elle. Mais quid des quelque 10.000 maisons de retraite fonctionnant dans la légalité ?

Délais d’attente interminables dans certaines régions, personnel insuffisant, tarifs prohibitifs ou structures trop vétustes, maltraitance parfois : tout n’est pas rose au pays des seniors.

1. Des listes d’attente de plusieurs mois
Pourquoi est-il si difficile de trouver une place dans une institution ? Bien sûr, avec l’allongement de la durée de la vie, l’augmentation du quatrième âge devient préoccupante. Mais elle n’est pas l’unique raison. « La plupart des centres privés comptent environ 5 % de capacité vacante, révèle à notre grande surprise le directeur de l’un d’eux. Certains sont même obligés de faire des campagnes de promotion pour attirer les clients. » Mais ce qui est vrai pour le privé, où le prix moyen d’hébergement avoisine les 70 euros par jour, ne l’est pas pour les établissements publics et associatifs, en principe réservés en priorité aux bénéficiaires de l’aide sociale. « Le problème, poursuit ce directeur, c’est que 80 % des résidents qui occupent ces structures sont en fait des “payants” qui, de par leurs revenus, ne devraient pas se trouver là. » Les plus démunis se retrouvent en liste d’attente, sans aucun moyen de se tourner vers le privé.

2. Un personnel trop peu nombreux
C’est le nerf de la guerre. Christophe Fernandez, président de l’Afpap (l’Association française de protection et d’assistance aux personnes âgées), dénonce les abus de certaines structures, notamment dans le privé, moins réglementé, qui « rognent sur le nombre de salariés ou embauchent du personnel insuffisamment qualifié ». De leur côté, beaucoup de familles souffrent de voir leurs proches livrés à eux-mêmes par des aides-soignants dépassés.

3. Des structures vétustes
Dans les 20 % d’établissements privés, tout va bien. Et tout est cher. Des bâtiments récents, respectueux des nouvelles normes (chambre et douche individuelle, espaces de vie conviviaux, etc.). C’est du côté du public que ça pêche. Certains bâtiments ont plus de quarante ans.

4. Des cas de maltraitance
Christophe Fernandez se dit scandalisé par les récits que lui font certaines familles. Si, dans la plupart des cas, la maltraitance est involontaire et s’explique par un manque de personnel et de motivation (salaires trop bas, par exemple), il constate des cas de cynisme où la maltraitance vise clairement à « “grabatiser” les plus faibles afin de récupérer les aides allouées en fonction du nombre de grands dépendants ». Quant à donner un chiffre précis sur les dysfonctionnements qui entraînent ces abus, il déplore « l’absence d’un observatoire indépendant, compétent et fiable, qui pourrait recenser les problèmes les plus graves ».


Les Interventions du Pr Jacques Soubeyrand (Conseiller Technique AFPAP)

Le suicide, un acte réfléchi chez les seniors - Quotidien LA PROVENCE du 09 février 2010

Un tiers des suicides enregistrés en France concernent les plus de 65 ans.

Sur les 11 000 suicides qui surviennent chaque année en France "un tiers concernent les personnes de plus de 65 ans", assure le Pr Jacques Soubeyrand. Gériatre à l'hôpital Sainte-Marguerite à Marseille et co-auteur de deux ouvrages On tue les vieux et Douze gériatres en colère (Fayard).

Les raisons du mal-être des personnes âgées sont évidentes : "La solitude et l'isolement qui dans 80% des cas entraînent une dépression et peuvent conduire au suicide". Autres facteurs : un choc lié à un événement préciscomme la perte du conjoint, une mise en institution "vécue comme un abandon", parfois même un anniversaire, une naissance "qui font prendre conscience à la personne âgée de son état".

Toute la difficulté est de reconnaître les signes de cet état dépressif et de leur donner toute l'importance qu'ils méritent. Car, à la différence des plus jeunes, "chez les personnes âgées, il y a, la plupart du temps, fusion entre l'intention et la réalisation, il n'y a pas de pulsion, c'est un acte tout à fait réfléchi".

Le changement de comportement, le repli sur soi, des propos morbidessont autant de signes d'alerte. "Les médicaments sont utiles. Mais il ne faut pas se dire pour autant que le problème est résolu. Un bon environnement familial et intergénérationnel est un bon moyen de prévention", conclut le Pr Soubeyrand.

La Maltraitance : «Elle tue plus qu’une canicule» - Quotidien LE REPUBLICAIN LORRAIN du 14 février 2010

Jacques Soubeyrand, gériatre à l’hôpital Sainte-Marguerite, Marseille, et coauteur de livres sur la maltraitance des personnes âgées (1) estime les négligences du quotidien pires que les violences avérées.

Est-il urgent de prendre conscience de la maltraitance aux personnes âgées ?

Jacques SOUBEYRAND : «C’est encore une question un peu taboue, comme la sexualité des seniors. Je l’ai bien vu au moment de la sortie des Douze gériatres en colère, tout le monde traite le sujet avec des pincettes.»
Qu’y a-t-il derrière le vocable général et parfois flou de maltraitance ?
«La première, c’est la macro-maltraitance, évidente, avec des coups, des bleus, des agressions verbales et qui peut aller jusqu’à la mort. Elle peut être physique et psychologique. L’autre maltraitance, infiniment plus insidieuse, que j’appelle la micro-maltraitance, est faite de l’addition de multiples dysfonctionnements qui peuvent paraître anodins : une prothèse dentaire non remplacée, idem pour une prothèse auditive, un repas servi froid ou mis sur la tablette d’une personne qui n’est pas capable de l’atteindre. Un repas donné trop vite à une personne souffrant de troubles de la déglutition. Elle va finir par refuser de manger. Elle va dépérir, son autonomie va chuter et un syndrome dépressif peut se greffer là-dessus. On peut aussi parler des toilettes pas faites ou mal faites, génératrices d’escarres. Si vous totalisez tout cela, vous avez la vraie maltraitance. Avec des personnes qui sont traitées comme des non-personnes.»

Vous dites que «la maltraitance au quotidien tue plus qu’une canicule ». Pourquoi ?

«Oui, et je le maintiens. La canicule a quand même révélé un problème de société énorme. Ensuite, il a eu des mesures annoncées à grand fracas comme pour la grippe H1N1 mais le risque, c’est que tous les messages ne soient là que pour calmer l’opinion.»
Le business des maisons de retraite n’est-il pas un véritable cercle vicieux ?
«Je pense qu’il y a une volonté des pouvoirs publics d’augmenter les contrôles dans les établissements. Le problème, c’est toujours celui des moyens beaucoup trop limités pour repérer les dysfonctionnements.»

Vous appelez à des Etats généraux du vieillissement. C’est-à-dire ?

«Oui, il faut harmoniser la formation et le recrutement de personnels qualifiés. De l’extérieur, on a l’impression d’une sorte de puzzle pour uniformiser les fonctionnements des structures qui prennent en charge les personnes âgées. Le but est d’aboutir à terme à une culture gériatrique, qui évitera les dérapages.»

Propos recueillis par Alain MORVAN. (1) On tue les vieux (Fayard, 2003) et Douze gériatres en colère (Fayard, 2009).
Publié le 14/02/2010


Info flash : L'AFPAP rend hommage au Professeur Robert Hugonot

Professeur agrégé de médecine du Val de Grâce, ancien Président de la société française de gérontologie, Président fondateur de la société Rhône-Alpes de gériatrie, Cofondateur avec le professeur Pequignot de la revue « Gérontologie », le Professeur Hugonot était le Président fondateur de l’association ALMA (allô maltraitance des personnes âgées).

Ses initiatives et ses propositions ont ouvert des perspectives nouvelles dans la lutte contre la maltraitance aux personnes âgées.

Les membres de l'AFPAP expriment leurs sincères condoléances à la famille du Professeur Hugonot, à l’ensemble de l’équipe de l’association ALMA, ainsi qu’à ses nombreux collaborateurs - (08 janvier 2010).

Nous vous permettons d'accèder librement à certaines archives de la période : 2003 - 2004 - 2005 - 2006. Pour visualiser cliquez sur le lien ci-après : Historique des Archives de l'AFPAP

 
 
 

AFPAP - Association Française de Protection et d'Assistance aux Personnes Âgées

Site d'information et d'assistance auprès de familles et professionnels du secteur médico-social. Site officiel de l'Association Française de Protection et d'Assistance aux Personnes Âgées. Association de lutte contre la maltraitance envers les personnes âgées. Conseils, assistance, informations gérontologique...

Association loi 1901 à but non lucratif

[ Accueil ] [ Qui Sommes Nous ] [ Nos Actions ] [ Les Informations ] [ Nous Contacter ] [ La Bientraitance ] [ Outils et Vidéos ] [ Nos Infos et Archives ]