Anémie : les personnes âgées à haut risque de décès

Selon un travail américain, les personnes âgées atteintes d'anémie présentent un risque plus élevé d'hospitalisation et de mortalité. Un résultat inquiétant, car chez la personne âgée l'anémie ou la carence en fer passent souvent inaperçues.

« Nous avons constaté qu'indépendamment de tout autre facteur, l'existence d'une anémie double le risque de décès et augmente le risque d'hospitalisation de 40% », affirme le Pr Brenda Penninx. Gérontologue à la Wake Forest University, elle a observé qu'outre-Atlantique 12% des plus de 70 ans présentent une carence martiale, ou carence en fer.

On oublie trop souvent que cette population est à risque. On pense davantage et plus naturellement aux femmes enceintes ou aux enfants en pleine croissance. Car l'importance de leurs besoins en fer est reconnue. Par ailleurs, les signes caractéristiques de la maladie - fatigue persistante, pâleur, essoufflement ou palpitations - sont très fréquents chez les personnes âgées. Il est donc parfois difficile de suspecter une anémie.

La plupart du temps, la carence martiale est due à un état de dénutrition lié au manque d'appétit. Or comme le montre Brenda Penninx, certaines anémies peuvent avoir des conséquences dramatiques. Si vous êtes en contact régulier avec un proche âgé, veillez à prévenir ces carences par une alimentation suffisante, équilibrée et naturellement riche en fer. Au moindre doute, n'hésitez pas à faire appel au médecin. Il prescrira une prise de sang. Car le problème, s'il est préoccupant et potentiellement grave, est facile à traiter.

Sources: American Society of Haematology, 8 décembre 2003

RETOUR INFO - AFPAP - Cliquez ici !